Blog

  • Facebook Social Icon
  • SoundCloud Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Twitter Social Icon
Suivez moi!

Manque d'estime de soi - le précipice du mal-être

« La plus part des êtres humains vivent leur vie sans la comprendre. » Bob Proctor

L'image de soi représente la façon dont nous percevons nos propres caractéristiques physiques, émotionnelles, cognitives, sociales et spirituelles.

Cette façon de nous voir nous-même, dépend aussi du degré de l'estime de soi.

Mais qu'est-ce qui définit une bonne estime de soi et donc, une image positive de soi-même ?

L'acceptation de soi, avec ses imperfections et ses limites, la bienveillance envers soi, l’appréciation de ses propres efforts et le respect pour soi-même, conduisent à une haute estime de soi. Cela implique aussi le fait d’apprécier sa propre existence, avec ses réussites et ses échecs qui nous font inéluctablement grandir.

Qu'est-ce que cela change, d'avoir une bonne image de soi ?

Quand on a une bonne image de soi, on ne fixe pas sa propre valeur en fonction de l'opinion de l'autre, on ne gaspille pas son énergie en recherchant l'approbation de nos proches et on ne se laisse pas abattre par les critiques non constructives.

Une bonne estime de soi nous procure l’enthousiasme, de l’énergie, et la détermination pour dépasser les obstacles et atteindre nos objectifs.

Les relations sont plus harmonieuses, la pensée est positive et l'esprit plus ouvert et apte à identifier et utiliser les opportunités, ce qui nous oriente vers les performances professionnelles, la réussite et le bonheur.

Qu'en est-il d'une mauvaise image de soi?

En revanche, une image de soi négative entraîne un mal-être profond, des difficultés dans les relations, un manque de motivation, un manque de confiance dans ses propres ressources, son intelligence et ses talents. Tout cela peut déclencher un comportement d'évitement face à certaines situations ou personnes.

Cela crée un cercle vicieux. La personne qui a une piètre image de soi, évitera de sortir de sa zone de confort et d'agir, parce qu'elle se croit incapable de réussir, et cela sera perçu comme un échec qui renforcera donc, la mauvaise estime de soi.

Si une telle personne arrive à concrétiser un projet, elle sera surexcitée, vivifiée, mais cela ne durera pas et deviendra dépendante du succès pour se sentir bien. Alors qu'en cas d'échec, elle se blâmera de façon excessive.

Une personne ayant peu d'estime de soi, sera vulnérable, car son propre image dépendra toujours des facteurs extérieurs.

Elle pourrait donc être sujet à des épisodes d’anxiété, de dépression, d'anorexie ou boulimie ou peut souffrir aussi d’addictions (nourriture, alcool, tabac, jeux vidéo, drogues, etc).

Les personnes qui ont une très basse estime de soi sont surtout, celles qui souffrent de la blessure d'humiliation, du rejet et de l'abandon.

Parmi elles, beaucoup d'hypersensibles se retrouvent bloqués à cause d'un accru manque d'estime de soi, qui disparaîtra qu’après une analyse de son vécu et un travail sur soi.

Comment l'image de soi se construit-elle ?

La manière dont on se voit, commence à se configurer pendant l'enfance.

Et, comme l'enfant n'a pas encore un système de valeurs propre, ce sont ses parents, les grands-parents et éventuellement les frères et sœurs qui vont forger son image.

Une attitude trop permissive avec des éloges exagérés va faire que l'enfant aura une image disproportionnée de soi, ce qui risque de lui apporter plus tard, bien des déceptions, car face à l'indifférence des autres, il risque de vivre une incessante injustice.

Par contre, une attitude trop critique, des insultes et des sanctions trop sévères, vont plonger l'enfant dans la tristesse et le découragement

<