Blog

  • Facebook Social Icon
  • SoundCloud Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Twitter Social Icon
Suivez moi!

Trop exigeant envers soi-même...?

July 23, 2017

 

 

 

L'Inconscient peut trouver la cause et guérir la blessure.  

Très exigeante envers soi-même, Julie s’épuise pour que tout ce qu’elle fasse soit parfait ; mais le résultat n’est pas satisfaisant. Elle est stressée au boulot, sa vie amoureuse est en déséquilibre, elle manque de confiance en soi et essaie (ce fut surtout le cas par le passé) de remplir le vide intérieur avec du « sucre ». Pour moi, c’est tout de suite claire que cela cache une blessure profonde et des émotions pas encore « digérées ».

 

Ce qui me parait très intéressant dans ce cas précis est le fait que, le conscient trouve en général, des possibles explications pour le mal-être vécu, mais n’arrive pas toujours à toucher la racine des problèmes ; ou alors il ne comprend pas toujours qu’un certain événement et les émotions qu’il a produites, sont la cause d’un souci de nature psychique ou physique.

Par contre, je fais à chaque fois, confiance à l’inconscient de mon client, qui n’est pas du tout une force aveugle comme certaines théories l’affirment. Le cas de Julie prouve admirablement le fait que notre inconscient agit de manière précise, avec une intelligence subtile et… beaucoup de bienveillance. 

 

Pendant l’anamnèse, j’apprends que ma cliente doit son coté perfectionniste à son père qui n’était jamais satisfait des efforts et des résultats de sa fille, bien que les réussites de Julie  soient évidentes.

C’est cette pression qui l’a constamment poussé  à vouloir toujours faire plus.

En même temps, c’est ce qui lui a crée la conviction qu’elle n’était pas à la hauteur – voila l’explication du manque de confiance en soi-même ; le mécontentement à son égard la conduit à se critiquer sans cesse, à être froide et sévère envers elle-même – voici la raison de son envie irrésistible de manger du chocolat (le besoin d’apporter de la douceur dans sa vie);  et en plus de cela, une figure paternelle glaciale, rigide lui a sans doute crée des arrières pensées vis-à-vis des hommes – voila expliquées aussi, les difficultés d’avoir des bonnes relations avec des hommes de son entourage.

 

Nous avons entamé le travail sur le rapport avec son papa et sur son vécu en tant qu’enfant, en touchant aussi, pour désamorcer, son aspect critique envers sa propre personne.  Après la première séance, Julie avait remarqué des changements positifs dans son attitude envers elle-même. Voila quelques mots qu’elle m’avait envoyés par mail:

« Durant la phase "hypnose", j'ai clairement vu et ressenti beaucoup de choses en peu de temps. La visualisation de "la gouvernante" (le coté rigoureux de Julie, n.a.) était moins nette en termes d'image, comme si je découvrais un être, un lieu avec une faible visibilité. Mais les émotions étaient là, puissantes. J'ai été surprise dans la phase finale de voir apparaître mon père adoptif, ça avait quelque chose de rassurant de le savoir là, marchant devant moi et j'ai vraiment ressenti une grande force, de l'assurance en cette fin de séance. Depuis, je pense chaque jour plus ou moins intensément à tout cela. J'ai commencé à poser des actes pour réclamer pour moi et je sens l'exigence moins forte. »

 

Par contre, Julie a constaté  entre les séances d’hypnose, qu’une colère profonde résistait et se manifestait dans des moments où elle se sentait impuissante ou lésé par les autres. L’incompréhension de l’injustice ressentie, demande beaucoup de patience quant au processus d’élimination. La colère et justifiée et donc pas facile à libérer, d’où la nécessité de continuer le nettoyage intérieur.

 

Comme je le disais au début, je fais toujours confiance et donc très attention en communiquant avec l’inconscient du client. Il y a parfois un mot, une image ou un symbole qui peuvent cacher des véritables surprises. C’est en effet, ce qui s’est passé avec Julie : « J'ai été surprise, m’a-t-elle confié,  de retrouver mon chat et ma chambre d'adolescente, de retrouver les sensations de caresses, la chaleur et le réconfort que m'apportait cet animal. Animal dont mon allergie me prive. Les sentiments qui sont remontés étaient forts, une vague de solitude et de tristesse envers moi-même. »

 

La réflexion de Julie m’a surprise; je lui ai suggéré de tenter à rentrer en contact avec un chat pour observer s’il y avait des changements. Quelque temps après, dans un autre mail, Julie m’apprenait :

« Je voulais vous dire que suite à notre séance, je suis allée passer le week-end chez une amie qui a un chat (qui reste à l'intérieur qui plus est) et que je n'ai pas été malade! J'ai pris plaisir à le caresser, à profiter de sa présence. C’est un résultat concret du travail que je fais avec vous. Je n'oublie pas non plus de me remercier pour ce travail et ce résultat, rassurez-vous. »

 

 

 

Même si le but de notre séance n’était pas de traiter son allergie, l’inconscient de Julie a agit seul et en faveur de sa partenaire, pour ne pas dire que cela a été la réussite la plus spectaculaire et la plus rapide aussi de notre exploit.

 

Excellent travail, Julie !

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

         Offert!
 Exercice à faire chez  vous, pour éliminer     le   stress après une    journée remplie d'émotions, afin de vous sentir calme et               serein(e).